Association SOLAÉ : rencontrer les parrainés et découvrir l’Ethiopie

Association SOLAÉ : rencontrer les parrainés et découvrir l’Ethiopie

Solidarité Anjou Éthiopie (SOLAÉ) s’est fixée comme but d’aider, dans la mesure de ses possibilités, les jeunes Éthiopiens. Pour cela, elle a défini trois axes d’action :

  1. aider directement des familles en difficulté ou des jeunes, tel Khalid Umer né sans bras ;
  2. aider des structures accueillant des enfants (écoles, centres d’accueil comme la maison de Mena) ;
  3. susciter des parrainages d’enfants auprès des adhérents de l’association via ARM

En ce qui concerne ce dernier point, SOLAÉ souhaite que les parrains ne soient pas seulement des tiroirs caisses, mais que des liens plus étroits puissent se nouer entre eux et les enfants parrainés, et ce, malgré l’éloignement et les problèmes de langues. Ainsi chaque année, des responsables de l’association se rendent en Éthiopie, rencontrent les filleuls et leur famille ; avec eux ils font le point sur leur situation scolaire, familiale, sociale, économique et leur donnent ce que leur ont confié pour eux leurs parrains et leur marraine : généralement un peu d’argent, un vêtement, une lettre ou une carte, des photos… Parfois, en échange les enfants remettent un dessin, un petit mot en anglais ou un objet local pour leurs sponsors de France. Ces contacts sont très chaleureux et très enrichissants autant pour eux que pour les membres de SOLAÉ. Au retour en France, ceux-ci établissent un rapport détaillé de la rencontre, avec photos, qu’ils transmettent aux parrains et à ARM.

Ce mode de fonctionnement a créé une belle dynamique, ce qui fait qu’aujourd’hui, les adhérents de SOLAÉ parrainent via ARM plus de soixante enfants, essentiellement à Addis Abeba et à Bahir Dar.

En plus des parrainages, via ARM, SOLAÉ organise différentes opérations de collecte de fond (vente de papiers collectés, chorales, vente de vins, vide greniers) pour participer aux actions d’ARM.

Gérard GALAND,  fondateur et président de SOLAÉ, Grand père de 4 enfants adoptés en Ethiopie

Le mercredi 7 Février 2020, nous nous rendons à l’école de Bahir Dar pour accueillir les familles et leurs enfants parrainés. Une maman arrive avec ses 6 enfants (photo d’entête). Rayonnante aujourd’hui, elle revient de loin ; elle a pris le risque de quitter son mari violent et a parcouru 1 600 km dans des conditions effroyables pour arriver jusqu’à Bahir Dar.
4 de ses 6 enfants sont parrainés par ARM ; la plus jeune vient vers nous, c’est Lucy, notre nouvelle filleule, vêtue simplement mais souriante… Nous tendons les bras, elle accourt vers nous. Nous pensons qu’avec rien, ces enfants nous donnent tout. Quelle belle leçon ! Depuis, Lucy est scolarisée normalement et c’est avec grand plaisir que nous recevons de ses nouvelles. Un geste chaque mois, c’est peu pour nous mais c’est énorme pour eux.

Monique et Guy

Qu’il est difficile de comprendre une société aussi éloignée que l’Ethiopie, quand on ne partage pas un peu de vie avec elle ! C’est justement ce que permet le parrainage, sorte de fil conducteur du soutien. Certes, la distance, la langue sont des freins au contact spontané. Mais notre adhésion à SOLAE fait de notre filleule Elizabeth un membre de la famille. Et même si nous ne l’avons vue qu’une fois, nous pensons à elle. Le lien avec Elizabeth concrétise notre adhésion, la renforce et lui donne tout son sens en offrant une part de nos facilités, pour le bien-être, le devenir de cette belle personne : les études, la santé, la profession… Ajoutons que ce lien nous donne, même à distance, une belle leçon de vie. Elizabeth est en quelque sorte aussi, un peu, notre marraine.
Et compte sur nous tous pour soutenir tes pas, car ta route est possible en ton si beau pays  !.

Odile et Gérard Boussion

Laisser un commentaire