Depuis 2016, ARM (Les Amis de Reine de Miséricorde) soutient la maison d’accueil de jour d’enfants handicapés mentaux fondée par Barbara Okugbeni, Mena pour ses proches, spécialiste du handicap mental, formée dans plusieurs institutions spécialisées sur l’autisme en Angleterre pour lesquelles elle a travaillé pendant plus de 30 ans. Elle a décidé dès 2015 de s’installer à Bahir Dar en Ethiopie et d’y ouvrir la première maison d’accueil de jour d’enfants handicapés mentaux en Ethiopie.Mena, à droite

Le financement de fonctionnement d’environ 30 k€/an est depuis 2016 assuré à plus de 90% par ARM et ses associations françaises partenaires en région. Quelques financements internationaux d’Angleterre ou de Hollande viennent s’y ajouter. Enfin, une fondation privée française a permis en particulier de réaliser l’acquisition tant attendue d’un minibus pour 18000€ en début 2019.

Avant qu’ARM ne rencontre Barbara en janvier 2016, c’est Barbara qui finançait sur son seul salaire en Angleterre la maison qu’elle avait louée à Bahir Dar, y passant six mois par an et retournant travailler le reste de l’année en Angleterre, laissant les enfants éthiopiens accueillis sous la supervision des nounous qu’elle y avait formées.

Dans le cadre de ce service nommé « The One Heart Therapeutic Center », (OHTC), les enfants sont récupérés le matin dans leur famille par le minibus (avant par badjaj) et amenés à la maison d’OHTC, où 4 nounous, des physiothérapeutes et un personnel de maison (cuisinière, femme de ménage, gardien) s’occupent d’eux jusqu’au soir. Puis les enfants sont raccompagnés en fin de journée dans leur famille. Les parents peuvent ainsi être déchargés pendant la journée pour aller travailler et gagner de quoi subvenir aux besoins de la famille. Les enfants sont pris en charge totalement gracieusement par une équipe spécialisée et leurs progrès sidérants en mobilité, communication et autonomie changent aussi profondément le regard de leurs parents et de la communauté sur le handicap mental des enfants.

Actuellement 11 enfants sont accueillis quotidiennement dans le cadre du service « One Heart Therapeutic Center » et 6 autres sont pris en charge par le service « Outreach and Respite » qui se limite à un accompagnement à distance, des aides spécifiques ponctuelles, et un accueil temporaire dans ce que nous apellons la « Maison de Mena » pour soulager la famille de temps en temps.

Le profil des bénéficiaires est l’enfance souffrant d’handicap mental sous différentes formes, dans des familles pauvres qui ne peuvent à la fois assurer la garde de l’enfant pendant la journée et gagner un revenu de subsistance par leur travail. Ces familles n’ont pas non plus la connaissance des gestes et comportements adaptés.

Même s’il s’agit d’une petite goutte d’eau vu le petit nombre d’enfants pris en charge, la notoriété déjà acquise à Bahir Dar et le changement sur le regard de la communauté locale face au handicap mental infantile ont des impacts qui décuplent la portée effective du projet.

A moyen et long terme, il pourrait s’agir d’ouvrir de nouvelles « Maisons de Mena » dans d’autres régions d’Ethiopie, et de faire évoluer les services proposés en fonction de l’âge des enfants et adolescents grandissant vers l’âge adulte pour des besoins différentiés, en particulier à travers le renforcement du service « Outreach and Respite».

Organisation du projet et suivi

Pour des questions administratives et d’organisation légale en Ethiopie, le projet a été confié par ARM à la structure caritative de l’église catholique éthiopienne, Barbara Okugbeni qui est de nationalité britannique, ne pouvant légalement être directement porteuse du projet. Ne pouvant pas être non plus directrice administrative, elle a choisi et formé un éthiopien diplômé de la faculté de philosophie de Bahir Dar, Abraham Mengistu, pour être en titre le directeur administratif du projet. Il partage en tout point l’éthique de Barbara et lui apporte un soutien constant et précieux.
Un rapport d’activité semestriel est préparé en anglais par Barbara pour ARM et les autres donateurs, avec de nombreuses photos. Un suivi régulier par les équipes et donateurs d’ARM se rendant régulièrement en Ethiopie à Bahir Dar permet aussi un contrôle extérieur direct. La communication est d’ailleurs presque quotidienne par WhatsApp entre Barbara et l’équipe d’ARM dédiée au suivi du projet constituée de Pierre et Marie-Alyette Fournel, Laure Foucaud, Caroline Deschryver, Véronique Le Gars, Gérard Galand et Jean Michel Riff.
Enfin, la commission nationale éthiopienne des associations caritatives a approuvé le projet, et les deux premières évaluations menées en début d’année 2018 respectivement par le bureau d’aide sociale de la région (BOFED) et par cette commission nationale ont conclu très positivement sur la qualité des résultats, celle de l’équipe et de l’organisation.

Budget du projet et recherche de nouveaux dons

Au total, le projet a un budget annuel de fonctionnement de 30K€. Actuellement, la trésorerie disponible du projet (séparée du reste d’ARM) permet de financer les 8 prochains mois dont 4 mois au titre des financements réguliers, ce qui est particulièrement rassurant et pallie au nombre encore réduit et donc fragile de donateurs. Des dépenses de nature exceptionnelle (achat du minibus fin 2018/début 2019 pour 18K€, interventions chirurgicales ou hospitalisations, déménagement dans de nouveaux locaux fin 2018) s’y rajoutent.
Les dons (déductibles fiscalement) prennent la forme d’un parrainage d’enfant (90€ par mois, qui peut être porté éventuellement par plusieurs donateurs), ou de dons spécifiquement affectés au projet OHTC pour la prise en charge d’une partie des frais de fonctionnement. Des événements sont aussi régulièrement organisés dans plusieurs régions pour récolter des fonds pour OHTC : repas éthiopien (Kik-ha-farz, Vendée Ethiopie, Soleil d’Ethiopie), organisation de voyages en Ethiopie avec visite de la Maison de Mena (Soleil d’Ethiopie), concerts de musique (Claviers en Poitou), mais aussi petites oboles recueillies lors de visites guidées dans le cadre des Rendez-Vous aux Jardins du mois de Juin ou des Journées du Patrimoine de Septembre ou de journées spéciales (défilé de voitures anciennes, …), également ventes caritatives de plantes séchées ou de légumes de son potager. Vous pouvez soit nous faire signe pour vous y associer et nous proposer votre aide, soit nous solliciter pour des conseils ou de l’entraide si vous avez le projet de faire de même dans votre région.

Fermer le menu