Visite de la maison de Mena – Février 2019

Visite de la maison de Mena – Février 2019

Compte rendu de séjour par Laure Foucaud.

J’ai pu séjourner dans la nouvelle maison OHTC, dite aussi maison de Mena, durant mon dernier séjour à Bahir Dar. L’installation, dans ce nouvel espace investi début janvier, n’est pas encore finalisée mais toute l’équipe s’y sent bien et connait déjà la quartier (la première maison s’y situait).

L’acquisition du minibus d’occasion (photo) pour 18000 euros a été possible suite à la mobilisation de nouveaux donateurs. Il est très utile pour un transport en sécurité des enfants dans leurs trajets quotidiens mais aussi pour les différents rendez vous à l’hopital. Cette semaine-là, une équipe médicale américaine recevait les enfants handicapés et 5 enfants de OHTC ont pu recevoir des conseils bienvenus. Le minibus est particulièrement apprécié le mercredi, jour où les enfants partent pique-niquer dans un jardin public ou un jardin de restaurant afin de vivre un moment de détente et de créer des contacts avec la communauté éthiopienne.

Le rythme journalier des enfants est bien rôdé : le matin douche, massage et repas ; l’après midi atelier thérapeutique : pièce sensorielle avec jeu de lumière – rythme et musique – piscine – mobilisation suivant le programme établi par le kiné – jeux de préemption. La journée se termine par une collation. Il y a toujours les aléas éthiopiens avec ses coupures de courant…tout le monde s’adapte : Anguash et Netsanet ressortent le charbon de bois pour cuisiner !

Gebre, kinésithérapeute, Jekolya et Mena

J’ai pu assister au travail du kinésithérapeute Gebre qui, après un an demi de formation supplémentaire à Mekele, revient avec de nouveaux outils pour les enfants. L’objectifs est de leur redonner une souplesse souvent perdue par trop d’immobilité et de sous nutrition. Leur redonner une musculature leur permettant la position assise puis avec l’espoir pour certains qu’ils puissent accéder à la marche. Quelle joie de voir Endalew, le dernier enfant arrivé, le visage éclairé d’un grand sourire car il a pu se lever sur ses jambes avec l’aide de Gebre ! Quelle joie aussi de voir Makbel chercher à faire ses premiers pas et essayer de prendre lui-même son verre d’eau ! Que de progrès en un an. Le travail en piscine est lui aussi impressionnant et j’ai pu constater combien Makbel et Mintesenot arrivaient à se détendre et mobiliser leurs jambes dans cette ambiance joyeuse et accueillante.

Mykias a repris des forces mais son crâne semble toujours aussi impressionnant ; après avoir beaucoup insisté, Mena a obtenu dans le nouvel hopital de Bahir Dar qu’il soit suivi plus régulièrement. Sa maman Yalemsef travaille maintenant au centre (ménage le matin et soutien aux ateliers l’après midi). Sa petite dernière, Kalkidan, de presque deux ans est une joie pour tous et apporte toute la fraîcheur d’une jeune enfant habile et vive.

Le nouveau jardin a été nettoyé et planté de différents fruitiers et plantes médicinales avec l’aide de Billy (roots for Youth) d’Amsterdam, de Derege et l’équipe des adolescents présents ! Il pourra très rapidement être investi par les enfants qui ont trop longtemps été cantonnés à l’intérieur des maisons.

Abraham, le responsable du projet pour les familles et l’Eglise catholique a été retenu sur Addis durant trois semaines pour accompagner Amanil, atteint de leucémie, et sa maman. Ce dernier est décédé le 5 février à Bahir Dar, nous laissant la nostalgie de son sourire si doux et apaisé. Que Dieu l’accueille avec amour !

Le projet fonctionne avec 30 000 euros par an pour 11 enfants accueillis chaque jour de la semaine. Compte tenu de la taille de la maison et des sanitaires, cela est un maximum.  Mais les besoins sont énormes et de nombreuses familles demandent un soutien pour leur enfant. Mena et le kinésithérapeute Gebre nous proposent d’élargir leur action en créant dans le jardin de la maison actuelle, un centre de soins en kinésithérapie avec un service ponctuel matinal où les parents pourraient être reçus une heure deux fois par semaine par un kinésithérapeute afin de suivre un programme d’exercices pour accompagner leurs enfants.
N’hésitez pas à nous contacter pour participer à ces projets.

Laisser un commentaire

Fermer le menu